Sélectionner une page

Un surveillant pénitentiaire gravement blessé par un détenu ( condamné pour avoir tué deux gendarmes, et « connu pour être radicalisé » !) ce mardi 5 mars  à Château-Thierry:
Nous apportons bien entendu notre soutien total au blessé, à sa famille à ses collègues
Le matin du même jour , c’étaient deux surveillant attaqués dans l’Orne par un détenu djihadiste.
Il y a quelques mois j’avais pu discuter avec des membres du personnel pénitentiaire de Château-Thierry, à l’occasion de leur mouvement de grève
Ils m’avaient affirmé risquer leur vie , en pleine conscience, chaque jour, en raison du manque de sécurisation.
Des conditions de travail inadmissibles, particulièrement dans cette prison de Château-Thierry où sont incarcérés des détenus souffrant de graves troubles psychiatriques , et effectuant des peines de longues durées: des individus extrêmement dangereux, donc !
La sécurité du personnel doit être assurée par des mesures concrètes ( par exemple l’autorisation de principe des fouilles) , et la volonté des autorités de préserver les détenus de quelques désagréments ne doit en aucun cas entraîner la mise en danger des surveillants

Mireille CHEVET

Conseillère Régionale Hauts de France

Groupe Rassemblement National et apparentés