Sélectionner une page

Libertés des femmes menacées : les élues RN se lancent dans une nouvelle campagne

 

 

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, le Rassemblement National, par la voix de nombreuses élues locales sur tout le territoire, a lancé une campagne de tracts afin de rappeler combien les libertés des femmes et leur place sont menacées.Nous rappelons que notre vision de la femme est résolument positive et optimiste, rejetant toute forme d’acrimonie ou de « guerre des sexes ».

 

Aujourd’hui en France, les femmes sont confrontées à des problèmes variés, dont certains sont particulièrement graves :

  • Les inégalités salariales qui perdurent,
  • La situation des mères célibataires totalement oubliées par les pouvoirs publics,
  • La non-reconnaissance des mères au foyer, avec retard dans la progression professionnelle que cela amène lorsque celles-ci, après avoir élevé leurs enfants, retravaillent.Cette « non-reconnaissance » par rapport à ce choix de vie devient dramatique au moment du versement de la retraite (peu ou pas de retraite),
  • les agressions sexuelles et viols sont en augmentation en France, mais aussi en Europe.
    Marine Le Pen, en 2018, avait eu le courage de démontrer le lien de cause à effet avec l’arrivée des migrants dans les pays européens qui n’ont pas la volonté politique d’un accueil encadré et responsableDe plus en plus nombreux sont les viols qui sont accompagnés d’actes de torture ou de barbarie.
  • Souvenons nous de l’agression épouvantable de cette dame de 88 ans à Essômes sur Marne, en 2017.Le viol est dans ce cas bien plus qu’une déviance sexuelle, c’est un acte de guerre qui manifeste la haine et la volonté d’humiliation des auteurs
  • L’obligation, dans certains quartiers, du port du voile, dès l’âge de 7 ans pour les petites filles, et forte pression sur des adolescentes de la part d’islamistes radicalisés, de troquer leurs jupes pour ce même voile.

 

Notre mouvement s’engage à toujours être en soutien des femmes

Par ailleurs, la dignité des femmes va encore en prendre un coup avec le projet d’E. Macron voulant légaliser le « commerce du ventre » ou mères-porteuses, des femmes qui, par détresse financière, vont devenir des « marchandises », de nouvelles esclaves des temps modernes.

 Nous ne voulons pas d’une société dans laquelle le corps d’une femme n’est qu’un objet.

Conscient des menaces qui pèsent sur leurs droits et leur sécurité, le Rassemblement National lancera une grande campagne en faveur de la liberté des femmes en France.

 

Un tract sera distribué dans le département dans les prochains jours.

 

 

Mireille CHEVET, Conseillère Régionale

Martine PIGONI, Conseillère Départementale canton de Villers-Cotterêts

Christine LEDORAY, Conseillère Municipale et Communautaire de Saint-Quentin