Sélectionner une page
Malgré l’opposition d’une partie des riverains, et sans qu’aucune consultation n’ait été faite de la population ,le chantier de la nouvelle grande mosquée soissonaise a commencé.
Ce projet n’a pu voir le jour que grâce à Alain Crémont et son équipe municipale qui avaient en 2015  mis à disposition un terrain municipal à l’Association Culturelle islamique de Soissons par le biais d’un échange. plus encore, la mairie avait à  l’occasion de cette transaction versé 39 000 euros à l’association.
Notre mouvement au sein du conseil municipal s’était opposé à l’époque à cette opération.
Cette « grande mosquée » fera  plus de mille mètres carrés et devrait coûter 2,8 millions d’euros. Elle est financée par les dons .
Les travaux sont répartis en 3 tranches bien distinctes : les deux premiers volets concernant la partie « cultuelle » , le troisième ( un million d’euros) la partie « culturelle ».
cette distinction n’est pas anodine puisque si la loi de 1905 interdit le financement public des établissement religieux, elle autorise celui des structures culturelles.
En outre,  le centre une fois ouvert donnera des cours de langue arabe destinés particulièrement aux enfants.
Favoriser cet apprentissage c’est mettre un frein à une assimilation dont le processus est déjà tragiquement enrayé et contribuer à l’enracinement de l’identité islamique au lieu d’aider à la connaissance et à l’amour de la culture française.
Le Rassemblement National sera particulièrement attentif à ce qu’aucun contournement de la loi de 1905 n’advienne dans ce dossier, sur lequel, comme sur d’autres , on ne peut accorder aucune confiance à Alain Crémont. Ce dernier en effet joue la carte de la communautarisation de Soissons, sans doute à des fins électoralistes.
Nicolas BERTIN